L’addiction est la relation de dépendance plus ou moins aliénante pour l’individu et très souvent mal acceptée, ou totalement rejetée, par son environnement social. Cette dépendance peut être liée à un produit (drogue, tabac, alcool, médicaments), une pratique (jeu, sport) ou une situation.

Sommaire
L’addiction c’est quoi ?
Lieux d’information et de prévention sur les addictions
– alcool
– tabac
– drogues
– jeux d’argent et de hasard
– jeux vidéos et écrans
– addictions alimentaires
– autres comportements
Consultations jeunes consommateurs
Le Pass’Santé jeunes
Pour aller plus loin

L’addiction c’est quoi ?

D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères.

Il existe de nombreuses addictions, à l’égard d’un produit (drogue, tabac, alcool, médicament…) ou d’une pratique (jeu, internet, sport…), aux conséquences plus ou moins graves selon les cas. L’addiction peut donc être psychologique et/ou physique, le corps souffre alors du manque de substance lors du sevrage.

En matière de lutte contre les addictions et les toxicomanies, si la répression est de plus en plus dure, la prévention et l’information restent des outils indispensables pour venir en aide aussi bien aux victimes de l’alcool, du tabac, de la drogue ou des jeux qu’à leur entourage pour qui la vie au quotidien peut très vite tourner au cauchemar…

En Bourgogne-Franche-Comté des structures peuvent vous aider, vous orienter, vous donner des conseils pour répondre à vos questions.

Lieux d’information et de prévention sur les addictions

Alcool

Selon que l’on soit un homme ou une femme et nos habitudes de consommation, on supporte plus ou moins bien l’alcool.

Une bière, un verre de whisky, un verre de vin ou de pastis contiennent tous approximativement la même quantité d’alcool pur : environ 10 grammes.

A court terme, l’alcool provoque un état d’ivresse et peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des vomissements. La consommation régulière et excessive d’alcool (au-delà de 2 ou 3 verres par jour) peut vous mettre en danger.

Si vous souhaitez réduire ou stopper votre consommation d’alcool de nombreux organismes peuvent vous aider : www.alcool-info-service.fr

Alcool Info Service propose des informations utiles ainsi que des conseils et témoignages. Il met également à votre disposition un numéro (non surtaxé) pour trouver une écoute ainsi que des conseils d’experts adaptés à votre situation : tél 0 980 980 930

Tabac 

Comme d’autres drogues même si celle-ci est licite, la consommation de cigarettes peut vite entraîner une accoutumance.

En matière de tabac, les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies sont alarmants : à 17 ans, 1 jeune sur 4 fume tous les jours alors qu’il est formellement établi qu’un cancer sur cinq est associé au tabac !

Arrêter de fumer se faire aider, des lieux en Bourgogne-Franche-Comté et dans toute la France sont là pour vous aider : www.tabac-info-service.fr

Tabac info service propose des informations utiles si vous vous posez des questions sur l’arrêt, les traitements et les méthodes pour arrêter de fumer.

Vous avez envie d’échanger avec un spécialiste, tabac info service répond à vos questions sur le tabac.
Il permet aussi de bénéficier d’un suivi gratuit par un tabacologue.
Pour en savoir plus : 39 89 de 8h à 20h, du lundi au samedi (service gratuit + coût de l’appel)

L’assurance maladie vous accompagne dans l’arrêt du tabac. Elle prend en charge, sur prescription médicale, les traitements par substituts nicotiniques (patch, pastille, gomme…) à hauteur de 65%, le reste pouvant être pris en charge par votre complémentaire santé.

Novembre : le mois sans tabac est un défi collectif pour vous aider à arrêter de fumer.

Drogues

En matière de drogues, si la consommation de cocaïne, d’héroïne et d’ecstasy est en légère baisse chez les jeunes, la consommation de médicaments psychoactifs chez cette même catégorie inquiète les professionnels de santé. Quant au cannabis, même si les jeunes français sont un peu moins nombreux qu’auparavant à le tester, ils restent parmi les plus grands consommateurs en Europe !

Des organismes spécialisés peuvent informer et accompagner les utilisateurs de drogue : www.drogues-info-service.fr

Pour en savoir plus :
www.drogues.gouv.fr
Drogues-infos-service.fr : 0800 23 13 13

Bon à savoir : la conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée. Plus d’infos

Jeux d’argent et de hasard

Si la plupart des personnes n’ont pas de problèmes particuliers, certaines personnes ont un rapport au jeu plus complexe et peuvent se retrouver en difficulté à cause de leur pratique. Ce sont les joueurs dits « problématiques ».

Parmi les joueurs problématiques, on peut distinguer les  joueurs « à risque » et les joueurs pathologiques (ou excessifs). Leur pratique entraine une réelle dépendance au jeu, associée à des conséquences graves, notamment financières et relationnelles.

Se faire aider

Les joueurs en difficulté peuvent se faire aider par des professionnels. Des structures comme les Csapa (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) ou les unités d’addictologie de certains hôpitaux peuvent prendre en charge ces personnes.

Il existe aussi des associations qui proposent de l’aide à distance ou non.

Plus d’infos sur www.joueurs-info-service.fr

Jeux vidéos et écrans

Les jeux vidéos sont très répandus puisque les 3/4 des français y jouent au moins occasionnellement. Mais pour certains joueur en deviennent dépendant. Le jeu devient leur priorité absolue et ils en oublient tout le reste (se nourrir, se laver, travailler…) et s’isolent.

Les jeux en ligne peuvent aussi poser problème. Des joueurs fragiles psychologiquement fuient la réalité et se réfugient dans ces mondes virtuels.

Les écrans (téléphones portables, réseaux sociaux) peuvent aussi devenir addictifs. Ils prennent toue la place dans la vie de certaines personnes. Consulter son téléphone et se connecter aux réseaux sociaux devient plus important que de manger, rencontrer des amis ou travailler.

Plus d’infos : www.drogues.gouv.fr

Se faire aider : les Csapa ou des unités d’addictologie peuvent vous accompagner et proposer un suivi psychologique. Plus d’info : www.joueurs-info-service.fr

Vous pouvez aussi vous adresser à une consultation jeunes consommateurs (CJC). Elles s’adressent aux jeunes qui ont des problèmes d’addiction et à leur entourage, quel que soit le type d’addiction. Il en existe dans toute la France.

[retour sommaire]