Trouver un employeur avec lequel sera signé un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation est la condition incontournable pour pouvoir s’inscrire dans un centre ou un organisme de formation.

Les contrats en alternance

Le contrat d’apprentissage a pour objectif la préparation d’un diplôme ; il s’adresse aux 16-30 ans qui souhaitent continuer leurs études sous une forme différente en vue de préparer différents types de diplômes (CAP, Bac pro, Brevet professionnel, BTS, diplôme d’ingénieur…).

Le contrat de professionnalisation en CDD ou CDI permet d’acquérir une qualification professionnelle, il concerne notamment les jeunes souhaitant compléter leur formation ou les demandeurs d’emploi de tous âges qui veulent reprendre une formation menant à un diplôme ou un titre professionnel.

Trouver un employeur

Sauf exception, c’est à vous de trouver un employeur.
Les techniques de recherche d’un emploi en alternance sont les mêmes que pour une recherche d’emploi classique.

La recherche d’un employeur est souvent longue et difficile. Il est conseillé de commencer vos recherches plusieurs mois à l’avance (dès janvier pour commencer la formation en septembre), même si vous n’êtes pas encore inscrit dans un centre ou organisme de formation.

Vous pouvez commencer par consulter les offres et répondre à celles qui vous conviennent.
Dans le même temps, n’hésitez-pas à contacter directement des entreprises. Dans tous les cas, parlez-en autour de vous, le bouche à oreille est parfois efficace.

Site régional d’offres :
apprentissage.bourgognefranchecomte.fr

Sites nationaux d’offres :
alternance-en-region.com
en-alternance.com
labonnealternance.pole-emploi.fr
pole-emploi.fr (dans « Ma recherche d’offres » > « Contrat » choisir « contrat de professionnalisation » ou « contrat d’apprentissage »)

Vous pouvez également solliciter des organismes qui peuvent vous informer et vous accompagner :
– le réseau des Missions locales pour les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire,
– les services jeune/apprenti des Chambres de métiers et de l’artisanat  et les services orientation/apprentissage des Chambres de commerce et d’industrie pour une aide à la recherche d’employeurs,
– le Service orientation stage emploi OSE de l’Université de Franche-Comté et le Pôle formation et vie universitaire PFVU de l’Université de Bourgogne qui proposent des séances d’accompagnement méthodologique pour les étudiants.

Plus d’infos

Vous pouvez compléter ces conseils :

A noter : fin anticipée du contrat d’apprentissage

  • Dans les 45 premiers jours, le contrat peut être rompu par écrit par l’employeur ou par l’apprenti.
    Cette rupture doit intervenir avant la fin des 45 premiers jours de formation pratique dans l’entreprise, même s’ils ne sont pas consécutifs.
  • Après 45 jours, le contrat peut être rompu dans l’un des cas suivants :
    – d’un commun accord entre l’employeur et l’apprenti ;
    – par l’apprenti qui doit saisir le médiateur, il informe ensuite son employeur après un délai minimal de 5 jours calendaires*, la rupture du contrat a lieu après un délai minimal de 7 jours calendaires* après information de l’employeur ;
    *correspond à la totalité des jours du calendrier de l’année civile, y compris les jours fériés ou chômés
    – par l’apprenti qui obtient son diplôme avant le terme fixé initialement à condition d’en informer par écrit son employeur 1 mois à l’avance ;
    – par l’employeur pour faute grave, inaptitude, force majeure* ou exclusion définitive de l’apprenti du CFA, en respectant la procédure de licenciement pour motif personnel.
    *événement exceptionnel, imprévisible et irrésistible justifiant de s’exonérer d’une obligation, d’un engagement ou d’une responsabilité

Suite à la rupture de son contrat, l’apprenti qui n’a pas trouvé un nouvel employeur peut poursuivre sa formation théorique pendant 6 mois en CFA. Dans ce cas, il bénéficie du statut de stagiaire de la formation professionnelle. Il conserve ses droits sociaux.

Crédits : Service Public (DILA)