Cette disposition est l’une des 25 mesures engagées afin de réformer le secteur de l’animation ; elle permet également de valoriser le désir d’engagement des jeunes.

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa) permet d’encadrer, de façon occasionnelle et à titre non professionnel, des enfants et des jeunes au sein des accueils de loisirs et des centres de vacances. Sa préparation se fait en trois étapes : session de formation générale, stage pratique, session d’approfondissement ou de qualification.

La formation prépare notamment aux fonctions suivantes :

  • assurer la sécurité physique et morale des enfants et des jeunes et les sensibiliser aux conduites ou comportements à risque,
  • participer à la mise en œuvre d’un projet pédagogique en cohérence avec un projet éducatif,
  • encadrer et animer la vie quotidienne et les activités,
  • accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets.

Les accueils de loisirs et les centres de vacances permettent aux enfants et aux jeunes de bénéficier d’un accueil de qualité pendant les temps périscolaire et extrascolaire, et de sécuriser leurs familles.
Pour cela, il est nécessaire que, d’une part, les associations d’éducation populaire, les collectivités territoriales et l’État travaillent de concert, et que, d’autre part, l’engagement des futurs animateurs soit favorisé et que la formation qui leur est proposée leur permette d’acquérir les compétences nécessaires.

L’âge minimum d’entrée en formation Bafa est actuellement de 17 ans, son abaissement à 16 ans à partir de l’automne 2022 a pour objectif de permettre :

  • un alignement sur les autres dispositifs d’engagement, ainsi qu’une continuité avec le Service national universel (SNU), moment de découverte de l’engagement ;
  • une opportunité pour les adolescents, déjà engagés dans des associations locales, de s’inscrire en formation Bafa de façon précoce.

Pour plus d’informations sur la préparation du Bafa, les organismes de formation, les aides financières, consulter notre rubrique Préparer le Bafa et le BAFD.